Vote électronique : les élus se rassemblent face aux accusations

Publié le par Association des Villes pour le Vote Electronique

Voici le communiqué de presse de l'AVVE du 20 avril 2016

 

Rosny-sous-Bois, le 20 avril 2016

 

L’Association des Villes pour le Vote Electronique (AVVE), créée en 2014 par les collectivités équipées de machines à voter et celles qui souhaitent en faire usage, a soufflé une bougie de plus.

Elus et administratifs de toutes tendances politiques confondues se sont rassemblés afin de défendre leur choix face aux attaques en règle de quelques parlementaires en mal de reconnaissance, ainsi qu’une poignée d’universitaires déconnectés de la réalité des territoires et de l’organisation concrète d’un scrutin politique.

Subissant un moratoire de l’Etat qui bloque la situation depuis 2007, empêchant de nouvelles communes de se munir de ces outils démocratiques, l’AVVE représentée par son président Claude Capillon, Maire de Rosny-sous-Bois, souhaite démystifier cette question qui transcende les clivages politiques.

Avec plus de dix années d’expérience dans ce domaine, permettant à 1,4 million d’électeurs de voter à chaque scrutin, l’AVVE se positionne comme un acteur incontournable sur ces questions intimement liées au processus démocratique.

Les machines à voter conservent tous les avantages du bulletin papier sans avoir hérité de ses inconvénients. Tout en conservant le secret et le déroulé traditionnel du processus de vote, la machine permet d’effectuer des économies de fonctionnement, de temps dans les files d’attente mais également de papier. En outre, les résultats obtenus à partir de ces outils démocratiques sont d’autant plus fiables qu’ils sont directement contrôlés par le ministère de l’Intérieur et qu’ils permettent de réduire le temps du dépouillement, sans risque de bulletins nuls.

Par conséquent, le moratoire empêchant le ministère de l’Intérieur de délivrer des autorisations supplémentaires à de nouvelles communes qui souhaiteraient faire usage des machines à voter doit être levé. Ce blocage semble d’autant plus absurde que Bernard Cazeneuve lui-même avait répondu à une députée écologiste en décembre 2014 : « Aucun dysfonctionnement remettant en cause la sincérité du scrutin n'a été relevé par l'Etat ou le juge des élections depuis le début de l'utilisation de ces machines ».

A moins d’un an des élections présidentielles, l’enjeu démocratique est capital. L’AVVE entend bien faire entendre sa voix et ses revendications.

Plus d’informations sur notre site : www.avvecollectivites.fr

 

CONTACT PRESSE :

LAPEYRE Gabriel

Cabinet du président de l’Association des Villes pour le Vote Electronique

Téléphone : 06.25.18.65.91 // Mail : lapeyre@mairie-rosny-sous-bois.fr